RSS Facebook Twitter
 

BRIVE-Mag Mars 2017

Faire prospérer une ville ce n’est pas seulement construire des bâtiments, c’est aussi construire de nouveaux liens…

La solitude est un des maux les plus ardents de nos sociétés modernes. Il faut rompre avec cette fatalité, en faire un volet d’action prioritaire, et laisser place à un nouvel espoir pour tous ceux qui font face à cette si dure réalité.

Les personnes touchées sont nombreuses, dans notre ville comme ailleurs, et pourtant pas toujours  connues. Parmi elles, les chômeurs, les personnes âgées, veuves ou veufs, mais aussi les familles monoparentales où la charge de travail et l’éducation d’un enfant laissent peu de temps pour une vie sociale épanouie. Les plus jeunes, au moment des études ou à la recherche d’un emploi, sont souvent en prise avec l’isolement et fragilisés.

La réalité c’est que l’on peut être aujourd’hui très seul et désemparé même dans une ville de 50.000 habitants.

Je souhaite que cet aspect de notre vie commune se traduise par une volonté politique plus affirmée pour que notre ville rayonne à travers l’attention qu’elle porte aux individus qui la compose.

  »Il n’est pire solitude que celle qui naît de l’indifférence des autres »

Jean Claude DESCHAMPS – MoDem –

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire