RSS Facebook Twitter
 

Conseil Municipal du 18 mai 2016

Intervention de Jean Claude  DESCHAMPS

Sur  deux délibérations concernant la  »Modernisation et harmonisation des relations sociales et humaines »

Si l’on s’en tiens à ce titre de ce projet il devrait faire l’unanimité.

Sauf que il convient d’examiner la forme et le fond

Sur la forme:

– Très difficile pour moi d’apprécier la méthode qui de mon point du vue manque de pédagogie..

-N’ayant pas participé aux discutions les documents fournis apparaissent comme un  véritable labyrinthe pour ne pas dire une usine à gaz pour quelqu’un qui  vient du privé.

-Les documents demandés en commission ne me sont parvenus que le 17 mai…et il faut bien dire que cette commission ressemblait par moment à une réunion syndicale.

-J’ai comme l’impression que les uns et les autres avancent cachés de façon à ne lâcher qu’au dernier moment.

Sur le fond

Il n’est pas question de refaire la négociation mais simplement de comprendre.

-Il semblerait que sur les discutions avec les syndicats il y est 4 ou 5 point de blocage entre autre:

-Les 1607 heures annuelles

-La suppression des 5 jours d’ancienneté

-La prime au mérite

-Les jours mobiles

Des réponses sur des questions techniques m’ont été apportés sur ces points mais il reste un point a éclaircir pour moi concernant le tableau qui nous a été présenté sur la coût de la réforme .

En effet les économies sur le temps de travail, 733.890 euros par an, finance à 80.000 euros près les sur cout; hors cette réforme sera déployée sur 3 ans avec des mises en œuvre différées.

-Exemple: la suppression des 5 jours d’ancienneté au 1 janvier 2017 mais la mise en application de la prime à la valeur professionnelle  50% en juin 2017 et 100% en juin 2018 et les chèques déjeuner en janvier 2018

Ce tableau doit donc être réactualisé et présenté sur 3 ans au lieu d’une année et on va s’apercevoir alors, que sur cette période, la reforme fera dégager une économie importante (près de 450.000 euros ?)

Il n’y a pas de honte à le dire mais simplement il faut l’assumer.

En résumé et malgré ces observations les questions que je me suis posé pour prendre ma décision  on-t-été celle ci:

-Cette réforme était-elle nécessaire ?  pour moi la réponse est OUI

-Cette réforme est-elle parfaite…  surement pas

-Cette réforme est-elle équitable ?

C’est la toute la question car pour une majorité c’est OUI et c’est important mais il reste une minorité non satisfaite qui se sent frustrée et c’est à elle qu’il faudra, monsieur le maire,  vous adresser et prêter attention car la réussite de la mise en œuvre de cette réforme dépendra de cette écoute.

Lorsque j’ai rencontré les représentants des 2 syndicats opposés à cette réforme et après les avoir écouté je leur ai dit que le monde changeait autour de nous et que les avantages acquis allaient en prendre un coût dans les années à venir et encore heureux si ça s’arrête la…s’arque bouter sur des positions qui deviendrons intenables financièrement pour les collectivités est irresponsable et peine perdue.

D’autant plus que dans le cette réforme en comparant les bulletins types avec les simulés il n’y a pas de perte de rémunération.

Face aux réalités économiques dans une mondialisation non maitrisée il faut s’adapter

Le problème n’est pas de savoir qui a tord et qui a raison

Le problème n’est pas se savoir si l’on est pour ou contre.

La réalité est brutale et certains traités de libre échanges (Transatlantique et Transpacifique) qui sont en discussion dans le secret le plus total aurons des répercutions aggravantes si l’on n’y prend pas garde.

Si on y ajoute:

-Une dette abyssale de la France ( près de 2000 milliards presque 100% du PIB)

-Un déficit chronique de 3,6% du PIB

on obtient un cocktail détonnant.

Alors il faut s’attendre à des réductions des dotations de l’Etat encore plus importantes dans les années à venir

Pour une société, une entreprise, rétablir les comptes, ce n’est pas seulement couper dans les dépenses,  Il y a deux manières de rétablir les comptes : il y a la méthode simple au scalpel – chirurgicale – mais il y a aussi l’autre manière qui est d’améliorer la production de reconquérir des parts de marché pour améliorer les marges.

Mais pour une collectivité qui voit ses dotations diminuer que lui reste -il pour dégager des marges pour investir ?  les impôts ? surement  pas alors je vous laisse deviner le reste.

Nous devons tirer la leçon du passé car, pour des raisons électorales, les partis de droite comme de gauche ont parfois même souvent exagéré au niveau des embauches.

Bien qu’imparfaite cette réforme est nécessaire pour ne pas dire vitale pour une bonne réorganisation et une efficacité des services.

Maintenant il reste a la mettre en œuvre mais n’oubliez pas vous devrez faire preuve de beaucoup de pédagogie ce qui semble vous avoir manqué jusqu’a présent.

Malgré mes interrogations, mes doutes sur la méthode, je prend mes responsabilités et je voterai en faveur de ces délibérations.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire