RSS Facebook Twitter
 

BRIVE-mag Décembre 2015

Trêve des confiseurs

Cette expression est apparue en France vers 1875, « Aux approches de Noël, par une sorte d’accord entre les politiques, on ne soulève pas de questions irritantes, qui, troublant l’esprit public, nuiraient aux affaires. Et même, afin de mieux vivre en paix, on se donne des vacances. Donc, point d’aigre propos pendant cette accalmie. Les marchands de sucreries, les confiseurs jubilent, profitant de la suspension des hostilités, et cette tranquillité dont ils bénéficient s’est appelée la trêve des confiseurs»

Qu’en sera t-il en cette fin d’année 2015 ?

Les récents attentats de Paris devraient nous y inciter. Face à cette tragédie , l’éternel clivage droite-gauche apparait dérisoire, ridicule et il faut bien le dire n’amuse plus personne. Un peu de répit nous ferait du bien.

Au-delà de l’émotion, de la peine et des pensées que nous avons pour les victimes et leurs familles meurtries, le choix de l’unité s’impose à tous. La guerre qui nous est déclarée va être longue et rude aussi nous devons impérativement rester solidaires, vigilants et éviter toutes les querelles inutiles voir les récupérations et les surenchères.

Cette tradition doit donc, plus que jamais, être respectée.

Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous dans l’unité, la solidité et la solidarité.

La vie continue malgré tout et comme le chantait Albert Préjean…. si vous en avez la possibilité, si le cœur vous en dit   » amusez-vous, comme des fous, la vie est si courte, après tout  » mais c’était en…. 1934.

Jean Claude DESCHAMPS    ( Mouvement Démocrate  – Minorité municipale)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire