RSS Facebook Twitter
 

Conseil Municipal de BRIVE le 18/12/2014

Intervention de Jean Claude DESCHAMPS lors du Conseil Municipal du 18/12/2014

Je vais essayer de ramener un peu de sérénité dans les débats sans être sûr d’y parvenir.

Nous devons impérativement donner une image positive de notre ville et des débats au sein de ce conseil.

La situation est assez préoccupante pour que nous mettions nos divergences de côté pour un temps afin de garder l’essentiel de ce qui peut nous rassembler pour agir.

Car si ça continu, je crains que Brive devienne  ‘’Brive BABEL’’ c’est  à dire un endroit où règne le brouhaha et la confusion aux yeux de nos concitoyens.

La communication et l’attitude de chacun ne doit pas prendre le pas sur le fond…car si nous ne faisons pas cet effort de nous-même les évènements nous y obligerons.

Alors sur la question du Référendum local :

Pourquoi un référendum  et pour quel motif ? et  pourquoi pas une consultation locale qui, à mon avis, serait plus adaptée….si consultation il doit y avoir ?

Car, à la question d’un référendum, il ne peut-être répondu que par oui ou non et donc la question doit être claire, précise et sans ambigüité.

J’attends de connaitre cette question, mais si elle porte sur les finances de la ville et les  services au public, je ne doute pas de vos talents et de vos qualités intellectuelles de contorsionniste mais il faudra faire fort….

De plus le référendum n’a un pouvoir décisionnel que s’il recueille la majorité des votes avec une participation d’au moins 50%  des inscrits.

Sinon il n’a pas plus de valeur qu’une consultation locale ? qui, elle, n’émet qu’un avis.

Alors êtes-vous sûr qu’il recueillera  un tel taux de participation…..

Pour moi le référendum local doit être utilisé avec parcimonie et ne se justifierait que sur 2 points :

1-Si vous n’aviez plus de majorité pour appliquer votre programme

ou

2-Sur des sujets importants dont vous n’aviez pas connaissance et qui engage l’avenir des briviste.

Par ailleurs  les électeurs ne sont pas toujours en mesure ou n’ont pas tous les éléments et les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée sur la question posée.

Cette ambiguïté peu les conduire à prendre une décision contraire à l’intérêt général en répondant le plus souvent à côté de la question involontairement ou, volontairement, pour d’autres motifs moins avouables.

Dans ce cas  le référendum est contreproductif et donc affaibli la démocratie représentative

 

Suivre les électeurs ou les conduire, voilà toute la question qui vous est posée quand l’essentiel est en jeu ?

En mars on peut penser qu’ils vous ont élu sur votre programme…..vous avez la majorité pour l’appliquer alors faite le……prenez le volant et conduisez ce programme jusqu’à son terme… à moins que vous n’ayez décidé d’en changer……et que votre programme n’avait alors aucun fondement, qu’il allait dans le sens des électeurs dans le but de les séduire à des fins électorale.

Ce référendum serait-il un écran de fumée pour masquer vos hésitations, vos doutes, votre vision est-elle frappée subitement de myopie…

Pourtant lors de la précédente mandature vous avez voté quasiment toutes les dépenses de fonctionnement et d’investissement……

Vous aviez donc parfaitement connaissance de la situation des finances de la ville.

La réduction des dotations de l’état est tout pour moi sauf une surprise, elle est d’autant plus brutale qu’elle aurait dû commencer il y a plus de 10 ans.

Sauf que l’Etat ne s’applique pas à lui-même ce qu’il impose aux collectivités

Le principe d’un référendum ou d’une consultation locale ne me choque pas encore faudrait –il en connaitre les modalités exacte et la finalité.

Affaire à suivre……….mais n’oubliez pas que nous allons voter à 6 reprises au cours de l’année 2015 et qu’il y a un risque que ‘’trop de vote tue le vote’’

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire